Électricité – Sécurité avant tout !

0
sécurité avant tout

Une chose importante à garder en tête, c’est qu’il ne faut pas négliger la sécurité quand on touche à l’électricité. Évidemment, on a pas tous le même budget à investir dans un van, mais la sécurité électrique n’est pas ce qui coûte le plus chère. Être serein dans son installation tout en évitant l’incendie ça n’a pas de prix !

Alors comment bien gérer la sécurité dans son installation ? Nous on a tout simplement essayé de respecter les normes de ce qui se fait habituellement dans une maison. (+ étendu au cas des circuits 12V DC, car dans une maison, on reste généralement sur du 220V AC)

Les différents points de sécurité électrique

Gaines électriques

Elles contiennent les fils pour amener le courant d’un endroit à un autre. Elle résistent à la chaleur, à l’écrasement, aux chocs et sont traitées pour empêcher la propagation des flammes. On les trouve sous plusieurs sections possibles. Là encore, il existe des normes pour le nombre maximal de câble que l’on peut y mettre en même temps. Les fils 220v sont souvent vendu directement dans leur gaîne, plutôt pratique !

Image fils et gaine électrique
Les câbles 220v contiennent 3 fils et peuvent être achetés directement dans leur gaine !

Boites de dérivation/encastrement

On doit les utiliser pour tous les contacts électriques à faire hors panneau électrique (derrière les prises et interrupteurs, au niveau des lumières, pompe, …). Les boites de dérivation servent pour la connexion des fils, pour les nœuds du circuit par exemple, tandis que les boites d’encastrement se placent derrière les prises et interrupteurs. A l’intérieur des boîtes de dérivation, il existe 2 solutions pour connecter les fils :

  • Soit en utilisant des dominos : pas chère mais il faut penser à bien les serrer car ils peuvent se desserrer avec le temps. (C’est la solution que nous avons adopter : en faisant attention au serrage et en mettant toutes ces connexions dans des boites de dérivation, le risque est minimisé).
  • Soit une solution plus sûre mais plus chère : des connecteurs automatiques (wago / eur’ohm) (Attention : ne fonctionnent pas avec du 6mm² et certains ne fonctionnent qu’avec des fils dures et pas souples !)
Image connexion domino et boite de dérivation
Ici on peut voir une connexion avec domino dans une boite de dérivation : c’est la bonne façon de sécuriser son circuit !
Image boite d'encastrement
Les boites d’encastrement sont adaptées pour aller derrière les prises électriques et les interrupteurs.

Largeur de fil et fusibles associés

Les fils électriques doivent être assez gros en fonction du courant qu’il y passe et des fusibles / disjoncteurs doivent être présents sur chaque sous-circuit en 12v et au niveau des batteries pour éviter que le fil ne prenne feu. (*) Chaque fusible / disjoncteur doit avoir le bon dimensionnement (le bon ampérage de coupure) par rapport à la section de fil qu’il sécurise. Pour savoir quelle dimension de câble prendre et quelle ampérage choisir pour ces fusibles, cela fait partie des préparations, et on a résumé ça dans un article à part.

Interrupteur différentiel et disjoncteur (220V)

Même sans vraie “terre” connectée au circuit 220V (la terre étant la masse du véhicule dans notre cas de van aménagé), on peut se prendre le jus (le courant nous traversera au lieu de passer dans la terre) mais l’interrupteur différentiel ouvre alors le circuit et nous évitera la plupart du temps de mourir. La norme pour les maisons impose un interrupteur de 30mA, c’est un seuil de déclenchement. Nous avons besoin d’un interrupteur de type AC, les autres types étant réservés à d’autres type d’appareils : courant continue (B), ou avec appareils spécialisés : lave Linge, cuisinière, plaques (A). Le disjoncteur lui a la même utilité que les fusibles pour les circuits 12v, il coupera l’électricité si trop de courant traverse le circuit (ce qui pourrait faire s’enflammer les câbles). L’interrupteur différentiel et le disjoncteur se trouvent aussi sous un seul et même composant : le disjoncteur différentiel.
Source : electricitéguide.com

La masse reliée au châssis en un seul point

La masse (ou dans un circuit 12v : le moins) doit être reliée au châssis du véhicule au moins d’endroits différents possibles (***). Ainsi : soit créer une seule connexion à la carcasse du véhicule avec une vis, une rondelle et une cosse, soit si vous voulez recharger la batterie en roulant par l’alternateur, utiliser la connexion déjà existante sur la batterie moteur. Il faut brancher le positif avant la masse car si la masse est connectée, et que le positif ne l’est pas, alors un contact entre ce positif et le châssis du véhicule entrainerait un court-circuit. De façon inverse, si on veut débrancher un appareil, on débranche d’abord la masse !

Fils hors d’accès et connexions bien vissées

Enfin, pensez à prévoir des câbles suffisamment long, qui sont sûr de ne pas s’accrocher quelque part ou d’être tirés accidentellement par quelque chose, et de bien serrer toutes vos connexions vissées (type sucre ou autres connexions).

A titre d’exemple, un peu après être parti, nos batteries se sont déchargées anormalement sans avoir consommé beaucoup. C’est le fil qui relie le régulateur des panneaux solaires à la masse des batterie qui s’était un peu tiré et la connexion vissée s’était un peu détachée, ce qui faisait que les panneaux solaires étaient toujours reliés aux batteries mais le câble était devenu très fin au niveau de la connexion. Ce câble là était en souple, donc en multibrins et seuls quelques brins restaient attachés. Cela provoque une chute de tension, et donc le panneau solaire ne rechargeait plus correctement les batteries. En revissant ce câble, on a constaté que le câble avait bien noircit dû à la quantité de courant traversant le câble trop élevé pour son diamètre de coupe (uniquement quelques brins) …

Donc pour plus de sécurité : vérifiez bien que vos connexions vissées sont assez serrées, et mettez ces connexions au maximum dans des boites de dérivation pour éviter l’incendie !

Le type de fils à utiliser

Toujours sur les câbles électrique, il en existe deux catégories : les souples et les durs. Nous avons pris personnellement les durs car on se savait pas qu’il existait deux types, et une fois dans le magasin, on nous a dit que les prises électriques et interrupteurs marchaient maintenant uniquement avec des fils durs, ce qui nous a amené vers ce choix.

En cherchant ensuite sur internet, il s’avère que dans un van aménagé mobile, les vibrations engendrées pourraient dans de rares cas casser ce genre de fil et donc les fils souples seraient potentiellement mieux adaptés, c’est pourquoi la norme des véhicules impose du souple. (Pour plus de précision, voir ce forum qui en parle)

En plus de ça, pour l’histoire des interrupteurs que l’on trouve uniquement avec connexion « clips » des fils durs, il existe des connecteurs appelés embouts de câblage vraiment pas chères pour adapter ça à un fil souple (voir chapitre suivant). Enfin, les fils souples sont BEAUCOUP plus faciles à passer dans les gaines !

Pour l’instant pas de problème de notre côté avec nos fils durs, et nous ne sommes pas les seuls à avoir choisi cette solution sans avoir eu de problème (d’après des retours d’expérience sur des forums).

Notre conseil

Si vous avez le choix, prenez plutôt des fils souples, mais si vous avez déjà du fil dur (récup), ça marchera bien quand même !

Les embouts de câblage pour fil souple

Les embouts de câblage s’utilisent avec des fils souples, et permettent de finir le fil comme un fil dur. A quoi cela sert ? Les connecteurs Wago, ou les interrupteurs classiques de maison ont des connexions qui se clipsent et qui fonctionnent donc uniquement avec des fils durs, ou des fils souples avec embout de câblage. Autrement, certains en mettent à toutes les connexions vissées (dominos, ..) qui peuvent pourtant accepter du fil souple. Cela permet d’être sûr que le vissage ne casse pas les brins du fil souple, cela assure donc une meilleur sécurité et une meilleure durabilité des connexions.

Si vous décidez d’utiliser des fils souples (comme préconisé dans un van aménagé), vous aurez surement besoin de prendre une boite d’assortiment de ce type : lien embouts de câblage.

Un schéma pour résumer

Pour finir, voici un petit schéma qui résume les différents éléments de sécurité à se mettre en tête (les sous-circuits sont des exemples, de la même façon on peut rajouter autant de sous-circuit que souhaité !). Pour voir notre schéma électrique complet, voir l’article correspondant.

Image schéma électricité sécurité
Pour bien sécuriser son circuit, on suivra ce schéma simple.

« Toujours Penser à La sécurité avant de travailler »

(*) Un disjoncteur est un fusible ET un coupe circuit en même temps. Pour le côté fusible, au lieu de griller le fusible lorsque le courant dépasse une certaine valeur, il coupe le circuit, et donc pas besoin de changer le fusible, il suffit juste de remettre le courant en actionnant l’interrupteur présent sur le disjoncteur (d’où l’idée de coupe circuit).

(**) A savoir : un disjoncteur différentiel vous permettra d’avoir un disjoncteur pour le circuit additionné d’un interrupteur différentiel : pratique !

(***) Cela pourrait être tentant de relier à plusieurs endroits la masse au châssis du véhicule, pour éviter des longueurs de câbles, mais de la corrosion pourrait créer de mauvaises masses et cela pose semble-t-il de nombreux problèmes d’électrolyse (oxydation) aux points de contacts. On est pas vraiment sûr de ce qu’on avance ici, et on vous conseille de chercher un peu plus si vous vous posez la question, nous on a retenu qu’il valait mieux faire avec un seul raccord : celui au niveau de la batterie moteur.

Laisser un commentaire