Isolation – Liège

7
Première couche d'isolation : le liège !

Pour la première couche d’isolation notre choix s’est porté sur le liège. Cet article tente donc d’expliquer pourquoi nous avons fait ce choix et donne des détails sur comment nous l’avons installé. Mais tout d’abord, voilà une vidéo de l’installation.

Si tu ne l’as pas encore vu, cet article fait suite à un autre article qui donne une brève introduction sur l’isolation.

Pourquoi le liège ?

Un bon isolant qui a la côte

C’est un matériau naturel et très bon isolant thermique et phonique. Il empêche l’humidité de se former sur les parois et est facile à poser. On peut le trouver sous plusieurs formes : en rouleau souple de faible épaisseur, en panneau rigide, ou sous forme projeté.

Pour des questions de budget nous sommes partis sur du liège en rouleau fin de 4mm, donc ayant un coefficient de résistance moins important qu’un liège plus dense et donc plus isolant.

image liège en rouleau

Notre décision tenait aussi sur le nombre d’exemples de van sur internet où le liège était utilisé ainsi que les bon retours associés. Cela nous a conforté dans l’idée que le liège avait son impact. Après quelques utilisations, on peut surtout constater son intérêt phonique lors de pluie, car nous avons passé une partie du voyage sans l’isolation des portes arrières et latérale et c’est de ces parois qu’on entendait beaucoup plus les sons de la pluie martelant la tôle du van. Pour l’intérêt de l’isolation, difficile à dire car on a en plus du multicouche, mais l’isolation des deux semble être une bonne solution d’isolation et on a pu constater que les tôles brulantes l’été ne le sont plus avec le liège.

Le liège en rouleau se pose sur les parois avec de la colle, mais pas n’importe laquelle, car il faut qu’elle résiste aux grosses chaleurs ! Il est donc recommandé de prendre de la colle néoprène.

En bref

Le liège nous permet donc les attributs suivants :

  • Barrière thermique (légère mais les parois ne sont pas gelées/brulantes !)
  • Isolation phonique
  • Anti humidité

A noter

Note 1 : Nous avons mis la colle néoprène « à la main », avec un pinceau en versant de la colle dans un petit récipient en plastique (voir photo plus bas). Il est aussi possible d’utiliser un pistolet à colle pour l’application avec de la colle en tube. Nous avons choisi de faire sans car le prix du gros bidon de colle nous paraissait avantageux en terme de quantité/prix, et nous n’avions pas de pistolet à colle. Nous avons par la suite tester la colle en tube avec pistolet (pour l’isolation des portes latérales et du fond), , et cela nous a paru moins facile au final qu’avec le bidon et le pinceau. Mis à part l’odeur qui était moins forte, la colle collait moins bien et on avait pas l’impression d’en utiliser moins.

Note 2 : La solution du liège projeté (au lieu du liège en rouleau) a l’air plus efficace pour éviter les ponts thermiques (les « trous » dans l’isolation), car elle permettra de recouvrir tout jusque dans les renforts, cependant les avis sont mitigés sur internet, et pour la même épaisseur en comptant les accessoires annexes cela revient quand même plus cher et plus compliqué …

Caractéristiques

Ces caractéristiques sont propres au liège que nous avons utilisé.

  • Composition : Grains de lièges 1 / 4 mm
  • Agglutinant : Biocol (Bio-compatible) D.I.R.21 F.D.A.-V.M.I.C.E.F.-D.I.R.TH15/77 E.S.G.UK
  • Densité : 200kg/m3 (NP EN 1602 : 1998)
  • Absortion sonore : MD … 0,75-0,87 (EN I.S.O. 20354 : 1993)
  • Résistance au transit : 4,15 kg/cm² (I.S.O. 9149)
  • Stabilité dimensionnelle : 0,05% (NP EN 1604 : 1998)
  • Cond. thermique : 0,045 kCal/M.H°C (I.S.O. 8301 : 1991)
  • Force de tension : BK. F > 90 N BR. TN. > 200 kPa (NP EN 12089 : 1997)
  • Réaction au feu : CL M4 (LNEC E 367-1991)
  • Fongus/poudre : Pas émetteur
  • Combustion : Pas émetteur de gaz toxique

Matériel, Outils et Prix

Colle Néoprène

On peut en trouver sous deux formes : des tubes pour utiliser avec un pistolet à coller et en bidon. Nous avons pris 2 bidons de colle néoprène de 4,5kg car en ramenant au prix par gramme de colle cela revenait moins chère.

Prix : 118€

Colle Néoprène Manomano (attention : il faut sélectionner le modèle 4,5kg)

Liège

On a acheté 4 rouleau de liège de 10m x 1m de 4mm d’épaisseur mais seulement 3 auraient été nécessaire. Le transporteur nous a livré chez nous sur palette.

Prix : 140€ (3 rouleaux)

Liège en rouleaux Kenzai

Outils

  • Gros pinceau classique (récup) (attention il finira tout dur !)
  • Cutter

Prix Total

Liège + Colle Néoprène : 258 €

Installation

On a décidé de mettre du liège au plafond, sur les murs, les portes et sur une cloison qui remplit les 2/3 de la largeur derrière la cabine. Les portes seront faites ultérieurement car on a préféré avancer sur le reste du travail et laisser l’isolation des portes pour la fin car moins urgent. De plus, les fenêtres doivent être placées avant de commencer l’isolation.

Nettoyage

Pour commencer, pour être sûr que la colle adhère bien il faut nettoyer les parois. Pour être honnête, on a fait ça bien au début sur les grandes parois, on a donné un bon coup global mais on n’est pas rentré dans les détails, on avait envie d’avancer ..!

image nettoyage avant pose liège
Nettoyage des parois

Découpe

Le mieux que l’on ait trouvé pour la découpe reste le cutter. On fait ses marques à l’aide d’un stylo et le cutter vient facilement découper sur le trait effectué. Pour les endroits un peu compliqués, on a du faire quelques allers retours pour retoucher le liège jusqu’à ce qu’il rentre parfaitement.

image coupe liège au cutter avant pose
Découpe du liège au cutter

Collage

Il vaut mieux lire le manuel AVANT de se lancer, ce que nous n’avons pas fait directement pour la colle néoprène et du coup nous avons appris en milieu de course qu’il fallait l’appliquer sur les 2 côtés, puis laisser sécher quelques secondes avant de coller. Après avoir appliquer sur les 2 côtés, ça marchait tout de suite mieux, par contre mieux vaut ne pas laisser sécher avant dans les endroits difficiles d’accès, car dès que le liège entrera en contact avec la paroi il sera alors difficile de les détacher.

image colle sur parois pour pose du lège
Application de la colle néoprène sur les parois et sur le liège avant pose

Couvrir un maximum

La tâche se révèle être au final un compromis : il faut couvrir le maximum de paroi mais le faire dans tous les recoins prendraient 1000 ans (le temps de faire les découpes précises etc ..), il faut donc trouver le bon équilibre. Dans les renforts, il aurait peut-être été judicieux de remplir de laine (bois par exemple) mais nous ne l’avons finalement pas fait pour laisser ce qui s’apparenterait à une lame d’air couverte par du liège.

image liège sur renforts
Sur les renforts, on met également du liège comme on peut

Bien doser la colle pour ne pas trop en utiliser

Pour la colle, on ne pensait pas en utiliser autant que ça de base, il vaut peut-être mieux l’appliquer avec un pistolet que comme nous avec un pinceau (une partie se perd dans le récipient qui sèche vite), mais nous n’avons pas l’expérience nécessaire pour savoir si cela en économise beaucoup.

image colle néoprène dans un bidon
Nous avons utilisé un pinceau pour appliquer la colle néoprène

Pour la pose au plafond, être deux à la tâche ne sera pas de trop pour bien appliquer les bandes de lièges !

image pose liège au plafond
Mieux vaut être 2 pour la pose au plafond !

Résultat final et Remarques

  • On peut voir qu’on voit des bouts de tôles sur des renforts par ci par là et donc non recouverts par le liège : au niveau des petits renforts sur les murs ou au niveau de la jonction plafond/mur.Cela créé des ponts thermiques, qui diminuent beaucoup l’efficacité de l’installation ! C’est une erreur de ne pas avoir été plus rigoureux. Avec 2/3 heures en plus on aurait pu tout finir impeccablement, surtout qu’il nous restait des chutes de liège … Donc conseil, une fois que vous pensez avoir fini, prenez vos chutes de liège et bouchez tous les trous !
  • Sur les quatre rouleaux que nous avons acheté, il nous en reste un entier sous les bras que nous vendrons quand nous serons sûr de ne pas en avoir d’utilité (il nous reste à isoler les portes arrière et latérales, mais entre le troisième rouleau qui n’est pas fini et les chutes, on devrait s’en sortir juste) . Donc pour un boxer L3H2, misez sur trois d’abord et rachetez en un par la suite si ça n’est pas assez.
  • Économisez la colle !! Pas besoin d’en tartiner des tonnes ! Nous en avons mis beaucoup pour être sûr que ça colle bien, mais au final nous pensons que nous aurions peut-être pu économiser de la colle. Nous avons du en racheter pour les portes latérales et du fond, mais nous pensons qu’avec une meilleure utilisation, les 2 bidons auraient suffi pour l’ensemble.

D’autres exemples

D’autres exemples d’aménagement qui ont aussi choisi le liège en première couche d’isolation :

7 Commentaires

  1. Pensez vous que l’on pourrait utiliser de l’impermeabilisant comme colle, ca permettrait d’impermeabiliser la tôle tout en collant le liège. (je pense à Aquastop past ou liquide)

    • Bonjour Krauch,
      Nous ne connaissions pas mais nous nous sommes renseignés sur l' »aquastop liquid » notamment.
      Côté température on est bon il est préconisé pour des températures allant de -40° à +90°.
      Il est aussi préconisé pour une installation liège mais au sol. Pour ce qui est des murs, à voir si il colle assez ça je n’ai rien vu dessus …
      Ensuite le liège absorbe très bien l’humidité sans cet imperméabilisant. Si l’humidité se forme quand même, c’est qu’il y a un problème d’aération, il doit manquer une ouverture haute ou basse, sans lanterneaux ou fenêtres on peut vite avoir de l’humidité et je ne pense pas que l’imperméabilisant fera des miracles pour ça.
      Enfin pour le prix, déjà sur les docs techniques ils disent d’en appliquer beaucoup. Faire toute une couche sur 2mm d’épaisseur, ce qui veut dire qu’il faut apparemment en mettre vraiment beaucoup. Après peut-être que en mettre comme la colle néoprène suffit à la fixation, ça difficile de savoir sans avoir tester, et même si c’est le cas, le prix reste de 20€ les 750mL, ce qui comparé à la colle néoprène en bidon reste du même ordre de prix, voir même plus cher.
      Conclusion : ça n’a pas l’air d’être mieux que la colle néoprène en bidon qui fait bien le job.
      Source :
      – Pdf technique du aquastop liquid : https://api.novatech.be/files/6245.pdf
      – La page du produit sur le site vendeur : https://www.tec7.be/fr/produits/aquastop-liquid

  2. Bonjour,
    Merci pour votre article, c’est le combo que je vise (liège + multicouche) et donc ça va m’être super utile!
    Petite question: je vois qu’avant de poser le liège vous avez fait une armature avec des tasseaux en bois. C’est une étape à faire avant le liège? L’objectif est d’avoir les points d’ancrage pour les tasseaux du multicouche?

    Merci!
    Viktor

    • Bonjour,
      Contents de savoir que l’article va t’être utile !
      Oui en effet les tasseaux sont la pour fixer le multicouche à l’aide d’agrafes.
      Et non ça n’est pas spécialement à faire avant, en réalité on avait pas prévu de mettre du liège sur les renforts parce qu’on pensait que ça ne serait pas assez « flexible » et trop galère.
      A la place on souhaitait remplir les renforts de laine ou autre type d’isolation, donc on avait commencé à poser l’armature, mais en fin de compte on a décidé de recouvrir aussi les renforts avec du liège.
      Dans l’idéal il est surement préférable de mettre les tasseaux après le liège.
      En espérant que notre réponse te sera utile ! Bon courage pour ton aménagement :).

  3. C’est très plaisant et je serais tenté de dire: c’est très pro; je retrouve la même rigueur et le même sens du détail ainsi que l’approche pédagogique que j’avais découvert dans une de vos vidéos sur youtube. Un grand merci !

Laisser un commentaire