Jour 26/27 – Off Days

0
Image Nico de dos
Nico de dos pendant la petite balade vers la maison abandonnée

Jeudi 09/08/18 – Vendredi 10/09/18

Le mal de dos/cou de Marion persiste mais est supportable. Cette fois la connexion internet suffisante nous donne la possibilité d’avancer sur notre site, et pour Nicolas de faire quelques parties de Xbox (pas tant que ça non plus, les déconnexions incessantes n’étant pas très agréable pour jouer).

Image Nicolas sur l'ordi au coucher de soleil
Nicolas au coucher du soleil entrain d’avancer sur le site.

Marion s’entraîne un peu au « contact staff » et au bâtons du diables (tout deux des arts de cirque qui demande une grande maitrise de l’équilibre). Nous aidons une fois de plus des Portugais à se désenliser du sable grâce à notre slackline et l’aide d’un autre 4×4, et nous terminons la première journée par un poulet au curie préparée par la chef Marion.

Le mal de Marion s’est déplacé et touche maintenant l’épaule. Elle ne peut plus bouger le bras sans qu’une violente douleur aigu la prenne. Seul une petite balade le long de l’étendue d’eau à travers une maison abandonnée reste possible.

Image fenêtre maison abandonnée
La maison abandonnée est au bord de la mer, tellement que l’eau touche ses murs et que de l’une de ses fenêtres on peut y voir une barque.
Photo de nous deux
Photo de nous 2 pour changer !

Difficile de se motiver à bouger avec ça, nous flânons le reste de la journée avec un petit tour sur le long de la plage et quittons finalement le Portugal le soir en direction de Séville.

L’eau est transparente sur sable blanc à côté du spot où nous sommes !

Arrivés sur les routes espagnoles, il est temps de faire le plein car l’essence y est beaucoup moins chère, cela tombe bien car nous arrivions sur la réserve. Non loin de Séville, dans une forêt de grands pins, nous trouvons notre spot pour la nuit. Le nombre de mouche est affolant et pas très agréable. Nicolas expérimente pour la première fois la douche à l’intérieur du van dans notre demi tonneau de vin. En effet jusqu’à présent nous nous étions débrouillé pour prendre nos douches sur les douches de plage ou encore à l’extérieur du van via un tuyau provenant de notre circuit d’eau. Finalement la douche se révèle être beaucoup plus facile et confortable que prévue : les rideaux ne collent pas à la peau et on ne se sent pas trop confiné contrairement à ce qu’on redoutait. L’eau n’est pas encore chaude (car le chauffe eau n’est pas encore relié au gaz), mais comme il fait chaud cela n’est pas dérangeant.

A la tombée de la nuit, les mouches se font remplacer par des moustiques qui sont eux aussi très nombreux. En fermant le van, la chaleur est supportable et cela empêche aux moustiques de rentrer : ouf ! La chasse aux moustiques qui s’étaient faufilés est plus simple dans un van de quelques mètre cubes que dans une grande pièce et se fait rapidement : nous ne serons pas embêtés pendant la nuit.

Laisser un commentaire